OECS : L’intervention d’Alfred MARIE-JEANNE

share on:

Intervention d’Alfred MARIE-JEANNE,
Président de la Collectivité Territoriale de MARTINIQUE Cérémonie d’ouverture de la 64ème Réunion de l’Autorité de l’OECS Vendredi 3 mars 2017, Saint Kitts & Nevis

Enfin !

Le jour tant attendu est arrivé !

Celui de la présence officielle de la Martinique à l’Autorité de l’Organisation des Etats de la Caraïbe de l’Est, depuis la ratification de son adhésion dans le concert des Nations de la Caraïbe.

Le Dixième Membre de l’Organisation adresse son Salut déférent :

  • –  à tous les précurseurs ;
  • –  à tous les persécutés de cette louable cause ;
  • –  à tous ceux qui ont pris les relais ;
  • –  à tous ceux qui rejoindront ce mouvement

    d’intégration irréversible.

    Monsieur le Premier Ministre de Saint Kitts et Nevis, cher Timothy Harris, merci pour la qualité de ton accueil.

    Chers Collègues, représentants des Etats de notre Organisation, c’est un Caribéen convaincu, vous le savez, qui s’adresse à vous.

    Chers Collaborateurs et Collaboratrices,
    Sans oublier les interprètes, pour leur contribution.

1

Mes Chers frères,

Nous sommes tous, les fils d’une même tragédie pluriséculaire à nulle autre pareille.

C’est celle de l’esclavage et de la colonisation.

La rappeler n’est ni une litanie ennuyeuse et morbide, ni la culture d’une rancœur indicible.

Frantz Fanon disait qu’il n’était pas esclave de son passé. Pour autant, il n’a jamais tenté de l’éliminer.

Mettre donc cette histoire aux oubliettes, au nom d’une résilience spécieuse, serait un renoncement et une forme de lâcheté condamnable.

Pour moi, pas de permis pour l’amnésie !

C’est notre Naissance au Monde, c’est notre Essence au Monde.

Notre passé est un des maillons fondateurs de nos liens. Notre devenir aussi.

Pour moi, notre proximité géographique est un atout cœur.

Nos destins sont noués. Il nous appartient de les renforcer et de les consolider. Car la véritable solidarité doit surmonter à la fois les vicissitudes de la vie et les écueils imprévus.

2

Chers Collègues,

Après de nombreux rendez-vous manqués, ce moment marque l’aboutissement d’une demande persistante en vue d’une nouvelle relation avec vous.

A cet égard, vous comprendrez sans effort que la mise en place de la nouvelle Collectivité de Martinique que je préside depuis janvier 2016 a absorbé une part importante de mon temps.

Néanmoins, je n’ai eu de cesse de défendre notre cause, celle légitime de plus d’intégration dans notre bassin de vie naturel.

Cette démarche a été opérée auprès de Monsieur Jean- Claude Juncker, Président de la Commission Européenne, auprès de Madame Corina Crétu, Commissaire en charge de la politique régionale.

J’ai agi similairement auprès du Gouvernement de la France.

J’ai réaffirmé, maintes fois, l’an dernier et cette année encore, le besoin de politiques et d’outils facilitant l’accessibilité et l’attractivité de nos territoires :

3

  • –  Pour faciliter la libre circulation des personnes et des biens et renforcer les échanges inter-iles par voie aérienne et maritime ;
  • –  Pour susciter la création d’industries communes qui prennent en compte le développement durable.

    Plus particulièrement, à mon initiative, la Collectivité de Martinique a approuvé le financement d’un cyclotron et d’un Tep scan. Et j’ai insisté pour que cet outil, dédié à la détection précoce pour un traitement plus accessible et plus efficace des cancers, soit aussi le vôtre.

    En ce sens, un comité de pilotage a été mis en place pour définir la stratégie appropriée d’utilisation commune de cet équipement, adaptée aux besoins de chacun des pays concernés. La 2ème réunion est prévue le 28 avril 2017, en Martinique.

    Monsieur le Directeur Général, Didacus Jules, ici présent, peut en témoigner.

    Chers Collègues,

    Je n’ai pas plaidé, en Europe et en France, la cause égoïste de la Martinique, mais bien celle de notre zone. J’ai parlé en votre nom.

4

Chers Amis,

En ce moment solennel, je souhaiterais partager avec vous les valeurs qui fondent l’appartenance de la Martinique à l’Organisation des Etats de la Caraïbe de l’Est :

– En Un, la Solidarité :
Elle ne peut se concevoir qu’en partageant, et les biens et

les maux.

Ce qui nécessite la confiance réciproque, quels que soient les idéologies et points de vue respectifs.

Car le monde avec les dérives d’aujourd’hui, nous contraint à rester de plus en plus soudés.

Pour preuve :

  • –  Les nouvelles donnes géopolitiques inquiétantes tant en Europe qu’aux Etats Unis d’Amérique ;
  • –  La montée dangereuse des intégrismes et du racisme ;
  • –  Les trafics illicites en tous genres ;
  • –  La recrudescence infernale des arnaques ;
  • –  Le ravage douloureux des addictions ;
  • –  Les effets dommageables du changement climatique ;

    sont pour nous autant de préoccupations qui nous poussent à œuvrer ensemble.

5

– En Deux, le Respect :
Celui de la différence de l’autre ; Celui de l’intégrité de l’autre : Celui de la parole donnée.

– EnTrois,leDialoguepermanent,sincèreetconstructif: Cet engagement est essentiel pour le mieux-être de nos

populations et de nos territoires.

6

En résumé, si la confiance est un des éléments clé de la

solidarité, elle passe impérativement par la bonne gestion

et la rigueur.

Car le Rôle majeur de l’Autorité n’est pas seulement de se

rencontrer et d’échanger, mais est aussi et surtout de

donner confiance aux personnes qui nous ont fait confiance.

Par ces temps difficultueux, nous devons redonner aux

générations futures, envie de vivre et de vivre mieux.

Chers confrères,

Bien que jeune membre de notre organisation, je tiens à

vous affirmer solennellement, que vous pouvez compter

sur mon dévouement et ma loyauté.

7

I am your humble and committed servant, ready to continue

working hand to hand.

Thank you for your attention. Mèsi an pil, Mèsi an Chay.

Alfred Marie-Jeanne

Président de la Collectivité Territoriale de Martinique

Tags:

Leave a Response