Soyons Sports, de Luc EDON

share on:

Vers une réélection de Germain Soumbo à la tête du CROSMA ?

Nuit des champions au Bakoua le samedi 11 février. Temps forts l’élection du meilleur sportif de l’année 2016 mais un autre alimente les conversations. Celle du président du CROSMA. Le sortant Germain Soumbo est le seul candidat déclaré. Aucune personnalité sportive n’affiche pour le moment ses ambitions pour ce poste important.

La date de l’élection du président du CROSMA  n’est pas encore fixée mais on est loin de l’époque ou des listes étaient déjà en campagne depuis au moins six mois. Des présidentiables sondaient les votants sur leurs intentions. Ils étaient actifs pour demander du changement. Leurs lieutenants arpentaient le terrain pour convaincre des indécis. Comme le veut la tradition, le président sortant était critiqué pour son laxisme et son manque de combativité pour que l’institution soit crédible et audible. Il lui était reproché de ne rien faire pour que le CROSMA soit une force de proposition respectée et entendue des assemblées locales (Conseil régional et Conseil général ainsi que la Direction de la Jeunesse et des Sports cet œil sportif de l’État. Quelque soit le directeur en poste  à la DJS, il était informé des manœuvres effectuées par les présidentiables  pour être élus. Chaque commission sportive d’une Assemblée Locale se renseignait sur le programme de chaque candidat au perchoir du CROSMA..

Dans le passé, il y a eu des intrigues, des trahisons et des coups bas à chaque élection pour constituer un comité directeur du CROSMA et élire un président. Le scrutin à venir du CROSMA échappe en ce moment à la règle. Aucune liste n’est déjà en position pour battre celle de Germain Soumbo ou ses alliés si c’est un scrutin uninominal. Les opposants à la ligne Soumbo ne se manifestent pas. Attendent-ils la dernière ligne droite pour se présenter et demander un renouveau du CROSMA ? Bref du changement avec une nouvelle équipe qui prend le contre-pied de celle de Soumbo. Ce dernier qui estime avoir un bon bilan affiche une grande sérénité. Il est confiant pour sa réélection d’autant plus que les fortes personnalités censées le renverser ont d’autres préoccupations.

Daniel Nisas ne participera pas à la bataille du CROSMA 

Daniel Nisas dont le nom a circulé au nom de l’alternance pour le CROSMA a une autre bataille à livrer.  Conserver le fauteuil de président du handball martiniquais convoité par José Blézes. Le président sortant de la ligue de handball a longtemps hésité avant de se représenter aux élections. Il avait choisi sa vice-présidente Elvire Hannibal pour conserver le fauteuil de numéro 1 du handball martiniquais mais cette dame compétente a décliné l’offre. Daniel Nisas reste au handball et zappe le CROSMA. Il est favori face à José Blezes un éternel opposant lors de l’assemblée générale extraordinaire pour renouveler le comité directeur et le poste de président. L’actuel président-entraîneur de l’USC Citron croit pourtant en son étoile. Il se présente pour battre Daniel Nisas et relancer une discipline qui marquerait le pas selon lui à tous les niveaux…

(Lire la suite dans notre journal du vendredi 10 février)

Leave a Response